Installer une ruche dans un établissement scolaire

, par Matthieu Remblière

Plusieurs établissements dans l’académie se sont lancés depuis quelques années dans l’intégration de "ruches écoles" dans leurs établissements. C’est le cas récent du lycée Notre-Dame du Grandchamp, dont le responsable du projet, Jean-Philippe MORAND, nous détaille les étapes :

Depuis début mai, le lycée dispose d’une ruche. Son implantation s’inscrit dans un projet pédagogique développé par l’équipe de SVT.

Le projet pédagogique

Dans le cadre des enseignements d’exploration, des élèves travaillent sur le projet « jardin et ruche ». Ils sont partis de l’étude du sol, pour ensuite réfléchir sur les conditions optimales au développement des plantes. Après des recherches, les élèves ont planté des plantes mellifères et ont surveillé et analysé leur développement. Un comptage des abeilles venant visiter chaque espèce végétale a été effectué afin de déterminer les préférences et les périodes de pollinisation.
Bien évidemment, notre projet pédagogique va évoluer et s’affiner au cours du temps, car nous découvrons tous les jours de nouvelles applications pédagogiques à notre jardin et à notre ruche.

Formation - implantation

La première année, un apiculteur professionnel va former un professeur de SVT et le préparateur, pour à terme devenir autonome et acquérir une seconde voire une troisième ruche.
L’implantation dans le lycée n’a pas posé de problème car nous disposons d’un grand parc. La ruche est positionnée sur un espace clos, protégé et dédié aux sciences expérimentales, sur lequel nous avons déjà développé un jardin potager et envisageons en septembre de construire un poulailler.
Notre ruche est isolée des élèves mais son accès reste facile. Nous pouvons donc y amener nos classes en toute sécurité.

Réglementation

Une ruche doit se trouver à plus de 20 mètres des habitations ou d’une voie publique (mais cette réglementation dépend de chaque département). Cette prescription de distance ne s’applique pas si le rucher est entouré d’un mur, d’une haie continue d’au moins deux mètres de haut. Ainsi un rucher entouré d’un mur de deux mètres de haut peut être, au regard de la loi, installé n’importe où.
Pour les formalités administratives, nous devons effectuer entre le 1er septembre et le 31 décembre une déclaration de détention et d’emplacement de ruches qui nous permet d’obtenir un numéro d’apiculteur amateur. Bien que non obligatoire, nous avons fait assurer notre ruche. Cette assurance nous protège contre le vandalisme, le vol et contre les nuisances que les abeilles pourraient provoquer à autrui.

La ruche intéresse beaucoup les élèves et la communauté éducative. Tout le lycée va pouvoir, à terme, développer des projets autour du rucher : design de l’étiquette des pots de miel et marketing pour nos séries professionnelles, sujet de TPE pour nos premières, applications concrètes de thèmes abordés en SVT en Terminale…

Contact : Jean-Philippe MORAND, professeur de SVT, jp.morand@nd-grandchamp.fr

Un autre établissement, la SEGPA du collège Léonard de Vinci de Guigneville, s’est aussi lancé en 2016 dans la mise en place d’un rucher école : les élèves apprennent à s’occuper des ruches achetées l’année précédente. Entretien, nourrissage, récolte du miel…Des séances de sensibilisation sur les abeilles à destination des élèves des écoles maternelle et élémentaire des villes de Guigneville et de la Ferté-Alais ont été organisées. Une exposition et des animations autour du thème du rucher et du miel ont également été proposées.

Contact : Daniel LE CORRE, Directeur de SEGPA, 0911575P@ac-versailles.fr, 01 64 57 71 19

C’est aussi le cas depuis 2015 du lycée Jean-Jacques Rousseau de Sarcelles : "Dans un premier temps des explications ont été données sur le matériel apicole, sur les fonctions des abeilles et sur le suivi d’une colonie.
Puis dans un deuxième temps les travaux ont consisté à préparer l’installation du rucher : peinture, pose de cire gaufrée, découpe de trou pour nourrisseur, préparation du terrain et des supports.
Enfin les abeilles ont été installées le 16 avril. Depuis les travaux ont été beaucoup plus tournés sur le suivi des ruches : visites, manipulations, entretien, pose des hausses et suivi de la production de miel, suivi du couvain, gestion de l’espace intérieur des ruches.
Cet atelier est suivi par plus d’une trentaine d’élèves et quelques personnels, avec à chaque atelier une petite dizaine de participants."


Des ruches à Sarcelles par vonews95
Contact : Fabrice DESOUTTER, professeur de management/gestion, fabrice.dessoutter@ac-versailles.fr

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)